Affiche de propagande nazie


Comment un homme de 55 ans, père de 10 enfants, agriculteur à Vanne, petit village haut-saônois de 180 habitants, et marchand de bétail renommé, s'est retrouvé le 14 mai 1941 face à un peloton d'exécution allemand au lieu dit "Combe Freteuille", à quelques kilomètres de Vesoul, la préfecture du département ?

Cette dramatique histoire de la guerre est malheureusement bien réelle. Elle a été écrite par l'un de ses petits fils, sur la base de documents et de coupure de journaux de l'époque, ainsi de courriers retrouvés soigneusement conservés dans une boîte en métal.

Jules Mongin en 1917

En disparaissant sous les balles de l'ennemi, Jules Mongin a laissé une veuve et 10 orphelins, mais il a aussi changé le cours de la vie de toute une famille et des générations qui vont suivre.

Pour preuve le destin de Louis, son fils aîné (mon père), qui fut tout à fait différent de celui qu'il aurait du être si mon grand-père n'avait pas disparu aussi prématurément.

Ce site Internet a été créé pour que ce dramatique épisode de la guerre de 1939-1945 (dite "deuxième guerre mondiale") ne tombe pas dans l'oubli.

Jules Mongin en 1941

Loin de moi l'idée de vouloir porter un quelconque jugement sur ces faits ou leurs conséquences (qui auraient pu être bien plus désastreuses pour la population locale, connaissant la "bestialité" de l'envahisseur, on l'aura malheureusement connu dans tant d'autres lieux). Nous certes avons changé de siècle depuis, mais ce genre d'épisode ne doit pas être oublié et ne doit surtout plus jamais se reproduire.

Dans l'un de ses derniers courriers (se reporter à la rubrique "documents"), mon grand-père demandait à ses enfants de "ne point se quereller", de "n'avoir pas une pensée mauvaise l'un pour l'autre" et de "ne pas être en désaccord, surtout dans les partages, qui seront faits d'une façon loyale", mais en réalité, il en fut tout autre...